L’appel d’Adrienne Charmet-Alix #EtatDUrgence

Adrienne Charmet-Alix a posté le message ci dessous sur son compte facebook le 23 janvier 2016 à 15h56. J’ose espérer qu’elle ne m’en voudra trop de le recopier tel quel ici ce soir.

Je partage assez peu de choses ici, et rarement pour vous demander de vous engager. Je sais que mes contacts ici sont politiquement très divers et que, pour la plupart d’entre vous, nous avons rarement eu des discussions politiques enflammées depuis bien longtemps.

 

Mais voilà. Depuis 2 mois maintenant, la France est sous le régime de l’état d’urgence, déclaré et voté après les attentats du 13 novembre. Concrètement, ça veut dire qu’une part importante des garanties de droit et de justice de l’ensemble des français a été suspendue, au profit de la police, des préfectures, du ministère de l’Intérieur, au nom de la sécurité nationale (pas que pour lutter contre le terrorisme, non. L’état d’urgence sert à bien d’autres choses depuis 2 mois et continuera à le faire). Notre droit actuel permettait largement d’assurer la sécurité (qui ne sera jamais une sécurité à 100%, il faut en avoir conscience), mais le gouvernement a décidé qu’il préférait s’en passer et a fait croire que c’était la seule solution pour empêcher des attentats. C’est faux.

 

À partir du 5 février, les députés vont voter pour inscrire dans la Constitution française ce principe, afin de le rendre inattaquable. Dans la foulée, ils vont devoir voter pour une prolongation de cet état d’urgence pour encore 3 mois. Puis pour faire entrer une grande part des mesures « d’exception » de cet état d’urgence dans la loi pénale ordinaire, consacrant ainsi une dégradation de la séparation des pouvoirs (la justice verra son indépendance et ses pouvoirs rabaissés), une banalisation des atteintes à la liberté et la présomption d’innocence (les décisions sont prises notamment suite à des notes du Renseignement et non plus par des preuves devant la justice), et plus globalement une hausse du principe de suspicion généralisée : on arrête, on assigne à résidence, on perquisitionne jour et nuit sur simple soupçon. Aujourd’hui les musulmans et les militants écolo, demain qui ?

 

C’est une évolution grave dans une société fragilisée, déjà, par les tensions sociales, économiques, le chômage, la perte du sentiment d’union, la perte d’espérance en l’avenir. C’est acter le fait que nous ne voulons plus vivre en démocratie respectueuse de l’état de droit.

 

Avec La Quadrature du Net et de nombreuses organisations nous sommes opposés à cette évolution depuis novembre, et à la veille des débats législatifs de février nous organisons une série de manifestations et d’actions pour montrer aux parlementaires et au gouvernement que nous refusons cette fuite en avant délétère.

 

Si vous vous inquiétez également de ces évolutions, si vous voulez que la France puisse répondre au terrorisme par autre chose qu’un durcissement du droit, si vous pensez qu’on peut trouver des solutions de long terme et préservant nos valeurs, si vous avez compris que tout cela ne sert pas à protéger du terrorisme ni à court ni à long terme, alors venez nous rejoindre ! Toutes les infos sont ici https://etatdurgence.fr/

 

C’est par l’engagement de chacun que nous pourrons – je l’espère – sortir de cette situation. Elle dépasse les clivages politiques, chacun doit pouvoir se sentir concerné et légitime à agir. Il ne s’agit pas de droite ou de gauche, il s’agit de savoir si on cherche à répondre au danger par le renforcement de nos valeurs ou par l’abandon de celles-ci.

 

Et si vous voulez quelques analyses ou informations supplémentaires :
http://www.laquadrature.net/fr/etat-urgence-etat-policier
https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement
https://www.laquadrature.net/fr/sortir-de-etat-urgence
http://www.lesechos.fr/…/021631114329-des-experts-de-lonu-c…

 

(n’hésitez pas à partager ce message)

3 Comments

  1. Bien souvent on est tenté d’imaginer que les cauchemar ont une fin et que dès le réveil il sera enfin possible de ne plus redouter l’absurdité d’une situation que l’on ressent comme nuisible.

    Concernant l’actualité, cette espoir ressemble de plus en plus à une vision chimérique qui laisse craindre que s’installe un autoritarisme permanent au nom d’une insécurité présentée comme récurrente par le pouvoir.

    Alors il faut s’informer pour comprendre, pour ne pas sombrer dans l’irresponsabilité des mesures d’exception, pour refuser l’inacceptable …

    http://aspeta.blogspot.fr/2015/12/urgence.html

  2. Wako

    .. ou alors c’est fait pour :
    « Ouais, non mais là ok, les esprits mal tournés ou médisants pourraient supposer qu’on fait ça pour espionner le peuple et restreindre les libertés, mais non non non non ! On est des gentil nous, c’est our votre bien!
    Par contre si un parti extrémiste arrive au pouvoir d’ici un an, olalala! faudra faire gaffe hein!
    Voilà! on dit ça on dit rien, mais bon, pensez-y quand même hein! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *