J’ai regardé MARS, la série : c’est compliqué

MARS est une docufiction en 6 épisodes sur l’exploration par l’homme de la planète rouge.

N’ayant pas réalisé dès le début l’aspect documentaire scientifique accolé à cette fiction, j’ai d’abord eu un mouvement de rejet quand j’ai vu apparaître Elon Musk. Ça puait le placement de produit.

Et puis j’ai compris. Je me suis un peu calmé, on ne peut pas parler de l’épopée martienne sans évoquer le travail d’Elon Musk, ok. Malgré un début difficile (un peu de mal sur un petit côté Top Gun) j’ai accroché et j’ai regardé jusqu’au bout, j’ai même envie de dire que j’ai bien aimé.

Mais.

Au final toute l’histoire est imprégnée d’un problème politique profond qui m’est cher : la disparition du commun, l’entreprise privée phagocyte l’Aventure humaine.

Dans ces 6 épisodes le propos est grave, l’humanité a besoin de Mars, mais qui pilote? Un Musk. Un grand leader à la fortune colossale qui malgré une instance internationale sensée porter les décisions reste le maître de cérémonie, le financier, l’investisseur. C’est une belle synthèse de notre monde. L’humanité n’a pas les moyens d’investir l’avenir, il faut qu’un « héros » des temps modernes prenne le relais avec ses milliards.

Ed Grann aurait vendu n’importe quoi. Mais il était plus qu’un simple commercial, il avait du génie.

On voit dans le film de nombreux passages sur Space X, les lanceurs, le centre de contrôle, et triste sir que je suis, je ne peux m’empêcher de me dire : quel système fou peut donner tant de puissance et de pouvoir à un seul homme.

Dans bien des secteurs ça peut choquer mais le problème avec Musk c’est que c’est un compte de fées. C’est merveilleux, grâce à lui on avance de façon incroyable sur le sujet, ses lanceurs qui reviennent au bercail sont une prouesse époustouflante. Et puis il est sympa, le self made man dingue des étoiles qui dépense sans compter sa fortune pour nos rêves, c’est si beau.

Je ne veux pas du tout accabler le gaillard (pas envie de me brouiller avec Florence) mais comme toujours le système qui permet de telles démesures. Musk n’est pas un salaud qui s’est dit « tiens je vais dépouiller les pauvres pour m’offrir des joujoux à envoyer dans l’espace ». C’est juste que notre monde lui permet de devenir un dominant majeur.

Le destin de l’humanité est de plus en plus entre les mains de quelques puissants, toujours plus puissants. Avec Elon Musk on peut penser que c’est une bonne chose, il investit dans un domaine où on n’a plus les moyens ma bonne dame, heureusement que de riches entrepreneurs de génie prennent la relève d’états ruinés. Mais c’est une arnaque catastrophique camarade 🙂

Les états sont (soit disant) ruinés parce que des Musk peuvent drainer vers eux des fortunes sans précédent. C’est le ruissellement tant annoncé, on s’était juste gouré sur le sens de l’écoulement. Je crois qu’il faut prendre du recul pour ne pas s’émerveiller de ce que font les rois, qu’ils soient bons ou pas, là n’est pas la question. Nous n’avons pas besoin d’hommes providentiels, nous avons besoin de commun, d’investissement dans la recherche, l’éducation, l’intelligence collective. Mais les budgets du commun baissent, et les ultra riches accumulent. Pour quoi faire? Des îles?

Admettons que placés dans une urgence apocalyptique, Mars nous apparaisse comme un canot de sauvetage. Ce sont des grandes sociétés qui nous y emmèneront? Elles qui décideront de notre sort? Les premières infrastructures sur Mars seront-elles des MacDo ?

Reprenons-nous, reprenons le pouvoir 🙂

 

 

7 Comments

  1. Lôtre

    Bien vu !, c’est tout à fait ce que j’ai pensé en regardant le début de cette fausse série de science fiction/documentaire . Bon, moi je n’ai pas eu le courage d’aller plus loin en voyant la tronche de Musk et en me rendant compte de l’arnaque. (Je n’ai pas payé un abonnement à Netflix pour me coltiner des bouts de séries entre les pubs, pour ça on a la TNT).
    Si tu veux voir une bonne série de science fiction qui parle de la colonisation de Mars entre autre , je te conseille the Expanse. C’est selon moi une très bonne anticipation (même si au final les terriens, les Martiens et les centuriens (tous de race humaine) en sont toujours au stade de vouloir se faire la guerre).
    Personnellement j’espère que d’ici 1 ou 2 siècles les chinois et/ou les Russes dameront le pion aux USA et uux milliardaires et s’installeront sur Mars en premier. Après tout, c’est la planète « rouge » elle conviendrait mieux à une population Marxienne, non ?! 🙂

    • jcfrog

      on est globalement pas d’accord, mais ce serait un peu long. Juste un point : dans cette série ce n’est pas comme quand la couronne d’Espagne subventionnait les premiers départs pour le nouveau monde, là dans la série l’investisseur qui mène la danse c’est le Musk. Les Etats suivent (ou pas).

  2. aguy

    Je me suis arrêté au générique, un peu trop hollywoodien pour moi, ça fait + de 20ans que j’ai jeté mes 2 télés…

    Pour le générique, c’est bien fait, du style, des sensations, des émotions, le coté intensité qui fait oublié le fond des choses…
    Je manque de partialité, quand j’étais petit je croyais que les indiens étaient des voleurs et des violeurs de blondes et j’étais content d’entendre le clairon de la cavalerie ! Depuis les westerns de sergio Leone et « the little bigman » j’ai compris qu’on m’avait menti.
    Depuis j’en veux beaucoup aux effets, les spéciaux et les autres, surtout lorsqu’ils ne sont là que pour vendre et occuper le cerveau afin d’éviter de voir ce qu’on nous cache avec.
    La série qui m’a le plus impressionné là-dessus c’est la « première » trilogie de « star wars » IV/V/VI où il y avait malgré tous les effets beaucoup de profondeur par exemples, lorsque :
    – luke range son viseur pour faire confiance à la force, quitter la raison pour entrer dans le ressenti
    – lorsque yoda explique que la voie qui mène au coté obscur est + rapide, + séduisante que celle de la sagesse
    – lorsque les « bons » ce sont les rebelles à l’ordre injuste et violent imposé par l’empire, les puissants
    – ….

    Non, définitivement les effets pour les effets, je peux + ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *