Exclusif: Miss Bretagne s’engage pour la Neutralité du Net!

« Une tête bien faite dans un corps bien foutu »

missbretagneÉvénement: l’élection de Miss Bretagne a eu lieu hier soir dans mon village de Damgan, c’est plein de cynisme et d’arrogance que j’ai pointé mon nez et mon pass press de « blogueur mode influent » dans ce que je reconnais avoir toujours considéré comme un concours de dindes.

Aux hasard des rencontres j’en viens à discuter avec une des volailles qui me rabaisse vite mon caquet: Magalie Forest n’est pas que belle, elle est intelligente, geek et engagée.

Tout à ma surprise (c’est peu dire), je propose une petite interview. Elle accepte.

JC: Magalie, tu es évidemment charmante mais je ne vais pas faire semblant, je trouve ces concours de miss affligeants, c’est aux antipodes de ma philosophie, que pourrais-tu me dire qui me fasse changer d’avis?

MF: D’abord que nous avons sûrement plus de choses en commun que de postures qui nous séparent. Par exemple j’imagine que le vieux barbu ronchon que tu es rêve autant de la paix dans le monde que toute bonne Miss France qui se respecte.

JC: Bien sûr. Mais c’est tellement plus compliqué. C’est le chemin à suivre pour y arriver qui sépare les hommes politiquement.

MF: Evidemment, pourtant on ne peut négliger le fait que nous avons un objectif commun. C’est une base essentielle. Nos différents éventuels peuvent faire objet de débat, le fait que nous soyons si nombreux à partager un objectif est tout sauf anodin, faire société c’est aussi avoir une destination commune dans l’Histoire.

JC: …

MF: Mais toi par exemple, quel autre quête poursuis tu qui pourrait selon toi nous placer de fait dans des univers distincts?

JC: Distincts? Je ne dirais pas ça. Mais je reconnais me sentir bien seul dans beaucoup de combats qui me semblent tellement essentiels pour tous. Par exemple les questions démocratiques, les libertés individuelles, les droits civiques, et donc aujourd’hui Internet.

MF: Donc si je te sens bien tu es un hacktiviste défendant le partage, une réorganisation non exclusivement marchande du monde, et rêvant certainement d’empêcher les dominants de porter atteinte à la neutralité du Net, combat politique primordial comme le rappelait récemment Rifkin dans sa lourde charge anticapitaliste publiée chez les bobos de télérama. Je cite de mémoire:

“La grande question politique des années à venir devra porter sur le problème, essentiel, de la neutralité du Web.”

JC: Euh oui, enfin je n’ai pas la prétention d’être un combattant héroïque maîtrisant tout ce qu’il dit, mais c’est vrai que ce sont les sujets qui me semblent essentiels.

MF: Et bien tu vois, je suis comme toi, perdue mais investie, dépassée mais engagée, désabusée mais combative. Alors moi je me bouge, j’utilise le système, si j’arrive à me faire élire avec mon sourire et le reste, j’aurai  une tribune inespérée pour porter nos combats. Crois-tu pouvoir faire mieux?

JC: Sur ce podium? Franchement j’en doute. Plus sérieusement c’est intéressant ce que tu dis, l’antique et rémanente question: faut-il intégrer le système pour le changer? Personnellement j’opte finalement pour le non. Je rejoins ceux qui veulent reconstruire à côté, le système me semble trop vérolé pour se réformer.

MF: Ne serais-tu pas naïf? Crois-tu vraiment pouvoir combattre ou rivaliser avec un tel monstre de l’extérieur?

JC: Ah non pitié, pas le procès en naïveté. Tous les combats semblent naïfs à ceux qui ont la paresse de les engager. Mais dis donc, ce n’est pas moi qui suis sensé t’interviewer?

MF: « Ni Dieu ni maître ». Ni chef. Tu ne commandes pas, moi non plus. Nous discutons.

JC: Miss Bretagne, one point.

MF: Alors vas-y, raconte moi ce qui te fait croire que je suis d’un autre camp. Les préjugés c’est un peu nul non? Par exemple toi, avant de me connaître, tu  me méprisais.

JC: Ah non, ce n’est pas vrai. Cynique oui, méprisant non. Si j’ai du mépris ce n’est pas contre toi ou tes copines mais contre le système, l’institution qui fait défiler des gamines pour que le bon peuple les reluque à bon prix, que les rotatives tournent et qu’on vende du papier, du rêve de pacotille. L’opium du peuple quoi. Et j’assume. Je ne nie pas que tu me déstabilises, mais ça ne change rien à mon opinion sur cette foire aux bestiaux, même si ça me gêne de te le dire. Je ne veux pas te blesser, j’aimerais que Miss France dépose le bilan, que les gens s’intéressent à leur liberté, qu’ils éteignent la télé.

MF: T’as pas de télé?

JC: Si. Oui oh ça va, je sais, mais je fais de réels progrès, je la regarde de moins en moins. Vraiment. Et j’adore Arte.

MF: Moi aussi.

JC: Décidément tu m’épates. Je m’attendais à ce que tu me dises que je faisais le beau et qu’en fait je passais certainement mon temps à mater la télé réalité.

MF: Bah non, pourquoi? J’ai confiance. Si tu me dis que tu aimes arte, je te crois.

JC: Whaou. Ca fait du bien. Mais revenons à toi. Tu me dis que tu veux porter un message. Tu vas vraiment dire devant Foucault et la France entière que tu milites pour la Neutralité du Net?

MF: Absolument Monsieur! Tu crois que je fais tout ça pour montrer mes fesses à la foire aux tripes du Leclerc de Montbeliard?

JC: Bah j’aurais pu le croire, oui.

MF: Et bien non. Je ne suis pas celle que tu crois crois. Mon père est mort au front office en 2002, j’avais 5 ans, son dernier Word fut « I’ve got the Power ». Point. Oui il Excellait dans la formule. Depuis je ..

JC: Mais qu’est ce qu’il se passe? C’est quoi ce bruit?

Il est 7:00.

Faut se réveiller maintenant.

Source photo

Article sous licence CB

completebullshitsmall

18 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *