Colère noire #cahuzac

Ce n’est pas Cahuzac qui doit sauter, c’est l’archaïque 5eme république.

Il s’en trouvera des cols blancs pour juger tout cela bien populiste. Je les laisse à leur cécité.

Dans un edito David Abiker espére que cette « révélation » changera au moins un peu la donne, je n’y crois pas une seconde: c’est systémique. Un pouvoir qui n’est pas contraint continue son bonhomme de chemin, les carrières politiques se construisent et se moquent des pertes en ligne. Cahuzac s’est fait chopper, ce n’est qu’un scandale de plus, tous les copains ont crié à la calomnie jusqu’à la fin, et il recommenceront encore et toujours à chaque affaire d’accuser les trop rares journalistes d’investigation d’être d’obscures officines trotskistes ou fascistes, c’est selon l’humeur du jour.

Et la colère monte.

18 Comments

  1. Et c’est quoi la solution ? Le retour à une IVe bis avec des gouvernements qui avait une durée de vie de 6 mois en moyenne à cause d’une élection à la proportionnelle qui ne donnait aucune majorité parlementaire stable ?

    La Ve n’est pas parfaite, elle est hybride. Mais au moins, elle permet d’avoir des gouvernements stables, qui ne sont à la merci du moindre retournement de majorité parlementaire.

    Ce qui me fait gerber, c’est le lynchage de Cahuzac. Oui, il a commis une connerie, mais est-ce qu’il faut pour autant le piétiner alors qu’il est au sol ?

    Que les journaux qui traitaient comme de la merde Mediapart commence par se regarder en face. Car c’est le seul média, avec Marianne, qui a dénoncé les plus gros scandales de ses dernières années : Affaire Bétancourt et Cahuzac.

      • Je suis d’accord pour avancer, mais chaque fois qu’un projet de 6e a été avancé, chaque fois on parlait du retour à la proportionnelle pour les législatives… On a vu le résultat d’un tel système entre 1946 et 1958.

        Et on voit le blocage actuellement en Italie, incapable d’avoir un gouvernement avec une majorité à cause de la proportionnelle justement.

        • jcfrog

          je n’ai pas la solution non plus, mais je n’ai pas grand doute qu’il faut s’orienter vers des démocraties libérées des professionnels de la politique. Horizontalité, tirage au sort, les expériences à tenter ne manquent pas.

          • David

            Tout à fait : nous avons le devoir en tant que citoyen de toujours essayer de faire avancer notre société. Après on a le droit à l’erreur, mais pas aux dérives.

            Expliquez moi pourquoi dans certains pays scandinaves, les élus sont contrôlés sur la moindre dépense et qu’ils trouvent ça normal.

            Ici nous avons un personnage de premier plan (ministre du budget..) pris la main dans le sac de la fraude fiscale et qui n’a pour seule ligne de défense : « Non je n’ai pas de compte à l’étranger ».

            Faute avouée, à moitié pardonnée : quelqu’un de repentant sera toujours plus crédible qu’un menteur patenté.

            Et lui s’est enferré pendant 4 mois !

        • Loïc

          Déjà remettre en question le système actuel serait un bon début… Ensuite, entamer une réflexion et un débat sur comment améliorer les choses (mieux servir l’intérêt général, avoir de vrais contre pouvoirs, éviter les conflits d’intérêt…) pourrait être une bonne chose.
          On verra ensuite sur quoi ça débouche…

      • Loïc

        Je reprendrais simplement l’expression de Mélenchon qui me semble des plus appropriée à la situation : « Oust, du balais » !

        J’espère que cette affaire sera l’occasion de remettre à plat certaines choses et de remettre plus sérieusement en question le système qui permet de telles dérives (bah oui, je suis un intégriste idéaliste!)
        PS: je n’oublie pas que pour 1 qui se fait chopper, 100 autres passent au travers des mailles du filet… 🙁

        • Sauf que Mélenchon est en train de jouer avec un feu qui le consumera : la montée de son ennemie préférée.

          Plus je regarde les évènements, plus je me dis qu’on va bientôt avoir droit à un nouveau 6 février 1934 tellement les propos y ressemblent.

          Affaire Stavisky ou affaire Cahuzac ? J’avoue craindre le pire 🙁

          • Loïc

            C’est Cahuzac et le PS qui font la merde mais c’est Mélenchon qui joue avec le feu…
            Il n’a jamais dit de « tous pourris », il dit simplement que ceux qui sont pourris doivent partir.

            Effectivement l’affaire Cahuzac profitera certainement au FN, mais, la faute à qui ?

            Sinon, mon commentaire était à mettre en relation avec les précédents : ils nous prennent pour des cons, se foutent de notre gueulent et nous mentent effontément => qu’ils partent !!! (du moins ceux qui le font : Hollande, Moscovici, Fillon, Copé et bcp d’autres…)

  2. gradiva

    Aucun ministre ne devrait être ou avoir été autre chose qu’un serviteur de l’état. Ceux qui ont ou on eu des intérêts dans le secteur privé ne sont pas ministrables et puis marre !

  3. Un gouvernement de gauche est encore plus impuissant devant ce genre de problème que quiconque puisqu’il à été élu « en partie » ( je précise en bien « en partie » pour pas trop lancer de polémique ) par les personnes qu’il doit sanctionner pour relancer l’économie. ( Les fraudeurs, les feignants, les profiteurs et j’en passe ).
    Donc ce gouvernement qu’est qu’il fait ? Et bien il s’en prend à ceux qui créés des richesses et critique ceux qui quitte le pays… une spirale infernale qui ne peu que nous emmener au fond du trou.
    Quand ce gars dit que si on embauche des inspecteurs ils se paieront 2000 fois leurs salaires c’est une évidence !

  4. Bonjour,
    Je trouve ce comédien vraiment bien dans le rôle du cocu magnifique.
    Surtout lorsqu’on apprend que les services de l’état ont été mis au courant en l’an 2000 !
    2000, vous avez bien lu. Alors, cette affaire prend toute sa saveur.
    Cordialement
    @JMFLB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *