Christophe Barbier, la France vous doit la vérité #edito

Dans la série « un pastiche sinon rien »: edito!

Cher Christophe Barbier,

barbierla France vous doit la vérité: la fermeture de votre journal n’est pas seulement souhaitable, elle est nécessaire. Parce que notre pays ne peut subventionner plus de journalistes arrogants qu’il ne le fait depuis trop longtemps; parce que nos comptes publics ne nous permettent pas d’être aussi inconséquents que notre République ploutocratique le souhaite; parce qu’aucun espoir illusoire ne doit plus germer dans le coeur sec de jeunes étudiants en journalisme officiel qui, épars dans la moitié obscène du monde supérieur, vous ressemblent et attendent un festin.

Français péremptoire, études historiques qui n’auront donc servi à rien et famille difficile, vous incarnez ce “misérabilisme immonde” dont la France ne veut plus se faire la collaboratrice, et la vulgarité séculaire des hautes sphères. Votre patrie, Christophe, c’est malgré tout la place Beauveau, dont la France, avec d’autres, tente de se libérer pour tout rebâtir et la protéger.

Pour resituer, si tu n’as pas eu vent de l’ignominie des propos de M Christophe Barbier, voilà les extraits originaux (source):

« La France vous doit la vérité : l’expulsion de votre famille n’est pas seulement légale, elle est nécessaire. Parce que notre pays ne peut accueillir plus de réfugiés économiques qu’il ne le fait ; parce que nos comptes publics ne nous permettent pas d’être aussi généreux que l’idéal républicain le souhaite ; parce qu’aucun espoir illusoire ne doit germer dans le coeur des millions de jeunes qui, épars dans la moitié pauvre du monde, vous ressemblent et attendent un destin. (…)Français aléatoire, scolarité chaotique et famille difficile, vous incarnez cette « misère du monde » dont la France ne peut plus prendre qu’une maigre part, et la fatalité séculaire des pauvres hères. (…) Votre patrie, Leonarda, c’est malgré tout le Kosovo, que la France, avec d’autres, a courageusement libéré du joug serbe en 1999 et qu’il faut rebâtir et protéger. »

3 Comments

  1. Bastien

    Bonjour,
    j’avais raté ce qu’avait dit Barbier, j’avais juste vu un joli tweet lui rappelant que son journal avait bénéficié de 12M€ d’aides de l’Etat. Mais ce que je lis… wow, c’est édifiant ! Oser écrire ça dans sa position. Quel cynisme.

    Ces gens sont-ils à ce point déconnectés de la réalité ? Ont ils à ce point perdu tout sens de la raison et tout recul pour voir à quel point ils abusent de l’argent public et sont complètement hors d’un système qu’ils trouvent normal d’appliquer à d’autres (nous en l’occurrence)?

    La classe politique et la classe journalistique de ce pays a complètement perdu le sens des réalités. Je sais pas où ça va finir mais c’est triste de voir le déclin de notre société en temps réel. J’aurais autant aimé ne pas assister à ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *