Il va nous falloir apprendre la démocratie #facebook #bijoutier

Une page Facebook de soutien pour un bijoutier beuze et les réseaux sociaux s’enflamment. Comme je suis un gauchiste, mes sphères me renvoient surtout des ondes négatives et virulentes 🙂

D’abord le doute sur la réalité des chiffres, puis un contre doute. Moi je n’en sais rien, mais une chose me semble plus que probable: il y a certainement des millions de mes compatriotes qui soutiennent la légitime défense, la peine de mort et des tas de trucs qui me semblent de graves erreurs.

Alors on s’insulte, on compte ses friends qui ont liké la dite page, on clive.

Pourtant j’imagine que nous sommes nombreux à avoir des proches d’opinions politiques très opposées aux nôtres et on arrive quand même a faire des dîners familiaux sans qu’ils se terminent tous à la machette, non? On arrive même parfois à parler de sujets qui nous opposent.

Je crois qu’il va nous falloir apprendre à supporter le vrai débat démocratique. On ne l’a pas appris. On a appris à voter, à déléguer sans contrôle, et donc à se soumettre. Toujours un chef, toujours les pleins pouvoirs. Et c’est bien confortable. Tous les 5 ans on donne un 46 millionième d’avis, puis on passe le reste du temps à gueuler contre Hollande ou Sarkozy du fond de son canapé: débats stériles, impuissance politique totale.

Le truc c’est qu’il faudrait le quitter le canapé. La démocratie impliquerait qu’on se bouge, qu’on participe à la décision. Le grand mystère reste la proportion de gens qui en auraient envie.

Mais soyons fous, imaginons nous un instant dans une démocratie directe. Si demain on fait des votations sur les grands sujets politiques ou sociétaux, il va falloir s’habituer camarade, il va falloir affronter des nombres à 6 zéros, voir 7. Je suis toujours étonné qu’on s’étonne qu’il y ait autant de monde dans la rue pour la Manif pour tous ou derrière cette page Facebook.

Le truc c’est que ce serait pas mal d’arriver à faire un tout petit peu mieux que nos chers élus qui s’écharpent sur les plateaux TV avec un arrogance et un manque d’éducation consternants 🙂

A quoi sert le débat demandé par tous si c’est dans le seul objectif de camper sur sa position?

Apprendre à écouter l’autre, aussi violentes que soient les différences avec notre vision d’un monde meilleur, le laisser finir sa phrase, répondre sans haine, voilà ce que j’aimerais savoir toujours faire. Insulter un facho ne sert à rien, lui parler peut l’aider 🙂 (c’est rare, mais ça arrive)

Je suis pourtant quelqu’un d’assez radical, mais il me semble que je fais mieux avancer mes luttes quand j’arrive à discuter avec calme et compassion.

Amen.

skin-tatoo

10 Comments

  1. Nicolas Popy

    ça tombe bien, c’est la Journée internationale de la Démocratie ! http://www.journee-mondiale.com/206/journee-internationale-de-la-democratie.htm

    Sur le fond, je suis assez d’accord.
    J’en ai marre des « tu ne penses pas comme moi donc tu es un connard ! ».
    ça montre un certain égoïsme et un manque de modestie.

    Personne a tout le temps raison ou tout le temps tort. Tout n’est pas manichéen.
    ça serait si bien (ou mal) !

    Le débat fait avancer les choses si les personnes sont ouvertes à celui-ci et ne campent pas sur leurs positions.
    Après, ce qui me fait peur, c’est que ce sont les beaux parleurs, ceux qui ont de la tchatche qui vont + facilement convaincre les gens + faibles (sans être péjoratif). Et ces grandes gueules n’ont pas forcément raison.

    La fameuse minorité silencieuse qui a un avis mais qui n’ose pas le donner par manque d’arguments, de connaissance, de savoir, …
    Celle-ci va se laisser faire alors que c’est peur-être elle qui a « une solution » pour régler certains problèmes.

    D’ailleurs cette situation existe déjà en politique, dans la séduction, en entreprise, dans les médias, …

    Voilà, c’est mon avis sur ce sujet, je suis ouvert au débat.
    J’ai peut-être raison ou peut-être tort, A vous de me convaincre …

      • Nicolas Popy

        Oui mais soit le nombre de personnes « tirées » est petit et donc pas représentatif, soit on « tire » beaucoup de personnes mais alors dans le lot, il y aura forcément des grandes gueules et on aura toujours le même problème.

        Et puis je ne pensais pas forcément qu’aux votes mais aussi dans la vie de tous les jours.
        C’est l’analogie du train qui arrive en retard. On le voit car il est différent et on ne parle pas des autres qui pourtant arrivent à l’heure.
        A la TV, on entend plus souvent des gens qui sont contre que des gens qui sont pour (Le pouvoir de dire non est + fort que le pouvoir de dire oui car …).

  2. lovizolette

    La LEGITIME défense me semble pas une grave erreur mais une nécessité absolue. Je ne comprends pas que tu mettes ça dans le même lot que la peine de mort. On peut se protéger soi-même. Je ne parles pas d’acharnement quand le danger est éloigné.

    • Guéric

      Legitime signifie « qui a les qualités et les conditions requises pas la loi », et non « qui a les qualités et les conditions requises par le bon sens ». En l’occurrence dans l’exemple qui nous concerne le bijoutier a tué le jeune voleur sans que les conditions et les qualités requises par la loi ne soient présentes. Il n’y a donc pas légitime défense.

      Personne ne nie le droit à tout à chacun de se protéger en cas de danger imminent, je ne pense pas que ce soit l’idée de JCFrog non plus.

  3. Guéric

    Tu soulèves une question très intéressante dans ton article.

    Personnellement je suis de gauche (la vraie donc beaucoup considèrent que je suis d’extrême gauche ce qui est absurde sur le plan de l’histoire des idées mais c’est un autre débat) et je respecte les gens qui se revendiquent de droite.
    Je considère évidemment qu’ils ont souvent tort, que leur vision de la réalité est biaisée, mais pour autant je les écoute, j’essaye de comprendre, parfois même je me laisse convaincre par certains points de détails.

    J’accepte l’idée que les penseurs de « mon camp » (je fais là un raccourci pour faire vite) n’ont pas la science infuse et que sur beaucoup de points il n’y a pas seulement blanc ou noir mais 50 nuances de gris (désolé…).

    Jusque là nous sommes donc d’accord, ce qui fait démocratie c’est la fameuse phrase de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » (au passage il ne l’a jamais dites, ni écrites mais osef ça sonne bien).

    Sauf que….
    Je pense de plus en plus que cet échange n’est possible que lorsqu’on partage un minimum avec son interlocuteur. En ce qui me concerne ce minimum je l’associe à un espèce de socle républicain, réel ou fantasmé. Un ensemble de valeur trans-partisanne auxquelles moi et mon interlocuteur nous adhérons même si pour tout le reste nous sommes en opposition.

    A partir du moment ou mon interlocuteur ne partage pas ses valeurs, alors il ne peut plus y avoir échanges.

    Pour revenir au cas précis qui a justifié ton billet, j’estime (la loi aussi par ailleurs) que certaines personnes qui s’expriment sur la fameuse page FB de soutien ne devrait tout simplement pas avoir le droit d’écrire leurs idées. Partant de ce principe je ne peux pas échanger avec eux, encore moins tenter de les comprendre… Certaines personnes sont tout simplement nocives pour la démocratie et le vivre ensemble, car leur convictions profondes vont à l’encontre de tout cela.

    Pour autant cela n’impacte en rien l’idée d’une véritable démocratie fonctionnelle, car bien heureusement ces derniers sont minoritaires et même s’ils se retrouvaient tirés au sort dans une assemblée, leurs idées resteraient minoritaires donc sans impact sur les décisions prises par la majorité.
    De plus j’ai tendance à croire qu’après quelques décennies de fonctionnement ils disparaitraient tout simplement car la mise en place de la démocratie réelle passe forcément par une éducation à la question politique qui n’a pas lieu aujourd’hui comme tu l’expliques si bien. Si cette pédagogie à lieu dès le plus jeune âge on peut garder espoir que ces idées d’un autre âge disparaitront avec le temps.

    Au total et pour le dire rapidement : certes insulter un facho ne sert à rien, mais au moins ça défoule et ça permet à ceux qui n’en sont pas de se compter. A l’inverse, essayez de le convaincre que l’ensemble de son corpus idéologique n’est qu’un vomi intellectuel hérité des heures les plus sombres de l’histoire ne sert à rien non plus, hélas il n’est pas équipé pour comprendre.

    Pour autant, je considère qu’il de notre devoir de ne jamais les laissé dire sans rien dire. Pas pour les convaincre, juste pour éviter qu’ils ne deviennent contagieux.

    Bien à toi camarade, (Je préfère ca à Amen 😉 )

  4. Moi je m’étonne toujours du nombre de cons dans la rue pour revendiquer pour des…conneries, alors que pour les grands enjeux…comme la retraite par exemple…on ne verra jamais que les habituels militants drapés dans leurs drapeaux rouges ou noirs!
    Il faudra qu’on m’explique un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *