Un monde sans travail #TheLife #MyLife

J’ai été interviewé pour ce film qui passe mercredi 11 octobre sur France 5. D’après Philippe Borrel, le réalisateur, ma tronche apparaît bien dans le montage final. Il y aurait même une séquence sur notre association d’éducation populaire au numérique puisque Philippe était revenu filmer un de nos ateliers.

Je n’ai pas pu assister à une projection à laquelle j’étais invité, c’est donc le mystère pour moi, petite appréhension.

En général je refuse tout depuis quelques années. Pas que je sois beaucoup sollicité mais bon, ça arrive et en général ma réponse est « merci beaucoup mais nous avons maintenant la possibilité de nous exprimer sans coupure ni montage, et comme je suis chatouilleux sur ce que je veux dire précisément, je me cantonne à mon blog et mes productions personnelles, à ce que je maîtrise de bout en bout. »

C’est ce que j’ai d’abord dit à Philippe mais il a insisté et m’a « eu » pour 2 raisons :

  • le sujet : c’est un sujet qui m’est cher, j’en parle souvent. Philippe m’a d’ailleurs connu via un article que j’avais écrit et qui a un peu tourné en son temps : « Je serais tellement plus utile au chômage« .
  • son travail : il m’a donné quelques références(*) de documentaires qu’il a réalisés et il s’avère que j’en connaissais certains et que je les avais beaucoup appréciés.

Donc voilà, on va causer révolution systémique et quête de sens. C’est après demain soir sur France 5 dans l’émission « Le monde en face » de Marina Carrère d’Encausse. Hâte de voir ça.

 

(*) Quelques réalisation de Philippe Borrel :

L’urgence de ralentir :

 

6 Comments

  1. Bonome

    J’ai regardé le film (mais pas le débat qui a suivi), j’ai trouvé ça très intéressant et affreusement inquiétant malgré la petite touche optimiste à la fin. Je suis comme toi, je ne pense pas que la solution viendra du haut. Malheureusement, j’ai aussi la sensation que malgré tous nos efforts individuels, nous ne pesons pas grand chose face au pouvoir d’individu comme Dassault, Arnault ou Bettencourt (j’admets aussi être dans une phase assez dépressive).
    Reste que j’ai apprécié de te voir dans un autre registre que les vidéos de parodie chantée (que j’adore en passant). J’étais presque déçu de ne pas te voir pousser la chansonnette 😉

    • jcfrog

      Merci!

      Oui on a des raisons de déprimer, mais se battre aide à remonter la pente 😉

      Il y a quand même de plus en plus de gens qui commencent à tiquer, à se dire que finalement, il va peut être falloir réfléchir à tout ça au niveau global. Il y a encore pas très longtemps quand tu évoquais ce sujet du travail on t’envoyait bouler. Aujourd’hui j’ai pas mal de gens qui m’ont dit qu’honnêtement ils n’auraient pas regardé d’eux même, mais que ça leur parle, que ça les a fait réfléchir. C’est déjà beaucoup. En tout cas moi je m’accroche à ça 😉

  2. Arno

    Merci Jérôme de m’avoir fait connaître ce film, qui était rediffusé ce soir.
    En effet le constat est triste et ressemble furieusement à un monde qui s’emballe et où le but ultime (devenir riche) conduira l’humanité tout entière (nantis compris) dans le mur, façon terminator.
    La solution viendra peut-être d’en bas, mais si personne d’en haut ne pose l’obligation d’une régulation forte, nous pourrons bien nous débattre, le soif du gain rasera tout sur son passage.
    Je ne peux m’empêcher de regretter que la campagne de Benoit Hamon n’ait pas été plus convaincue, plus engagée autour de ces phénomènes (qu’il est visiblement le seul à considérer), car en effet, je crois que beaucoup auraient été prêts à comprendre le besoin impérieux de changement de modèle économique et social. Je suis triste qu’il soit passé à coté de ses idées et que nous soyons passés à côté d’une nouvelle ère.
    Personnellement j’ai testé le modèle parfait (ou pas loin). Je suis intermittent du spectacle, j’ai pas mal de temps, et je gagne de quoi vivre. J’ai pu consacrer une bonne partie de ce temps à en donner aux autres, à me pencher sur des projets farfelus, à m’occuper de ma famille, à aider, à me former, à former, bref, à travailler sans y chercher quelconque retour. Nul doute que si tout le monde partageait ma vie tout irait bien mieux.
    Blague à part, moi aussi j’ai été surpris de te voir en mode sérieux, j’avais toujours l’impression qu’une petite blague allait sortir de tes silences ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *