On dirait qu’il y a comme une vérité sourde, admise par tous, même nous les pires gauchos, certitude ancrée selon laquelle les retraites c’était un beau rêve, mais que ça n’est plus possible: il n’y a plus assez de jeunes pour payer pour les vieux. Il existe une autre vision …