Dans la série « un pastiche sinon rien »: edito! Cher Christophe Barbier, la France vous doit la vérité: la fermeture de votre journal n’est pas seulement souhaitable, elle est nécessaire. Parce que notre pays ne peut subventionner plus de journalistes arrogants qu’il ne le fait depuis trop longtemps; parce que nos …