Ne venez pas dans le Morbihan, on y supprime les transports scolaires

Évidemment si vous êtes retraités et que la vie vous a gâté, venez vous installer, c’est un petit paradis.

Si par contre vous avez des enfants scolarisés, ne comptez surtout pas sur votre Conseil Départemental pour préserver les valeurs républicaines d’égalité et de fraternité. L’éducation est devenue un business comme un autre, en voilà un nouvel exemple, quand ça dépasse dans la feuille excel, on coupe.

Je m’en vais te conter nos mésaventures, ça devrait t’amuser.

charrues

Nous habitons à Damgan, magnifique bourgade ensoleillée en bord de mer dans le sud du Morbihan. Ma fille entre au lycée de Questembert à la rentrée prochaine, 25mn de route. Elle voulait un lycée sur Vannes mais ce n’était vraiment pas raisonnable en terme de transports, plus de 3 heures de car avec des correspondances. Questembert étant le lycée de secteur, les transports scolaires mieux organisés assuraient une liaison directe Damgan/Questembert. Nous nous sommes résolus au raisonnable.

Carte des transports qui nous a été donnée par le lycée de secteur (en rose, c’est nous): transports damgan 2014

Super, faut reconnaitre que c’est beau l’organisation du commun, en voilà un beau réseau en étoile, mes enfants ont une liaison assurée pour leur lycée attitré. On a donc fait tout le nécessaire, bien sagement, inscription lycée, achat de livres, inscriptions transports…

lettre sitsDétendus et prêts pour de belles vacances, voilà que nous recevons ce 3 juillet, une fois que tout est bouclé et que tous les bureaux sont sur la fermeture, un courrier (voir ci contre) nous signifiant que la ligne de Damgan est supprimée! Rien que ça. Trop cher d’assurer le transport des lycéens damganais, le conseil départemental a tranché, pas de discussion: ligne supprimée!

On constatera avec ravissement que notre commune n’est même plus sur les nouvelles cartes 2014/2015 du Syndicat Intercommunal des Transports Scolaires de Questembert , alors qu’il s’agit bien de notre lycée de secteur, j’insiste.

Edit 22h05 4 juillet: je me suis trompé dans le paragraphe ci dessus, le lien pointe sur la carte collège, celle du lycée n’a pas encore été mise à jour. Merci Pierre 😉

Nos lycéens devrons donc prendre un autre transport à 6h50 le matin, avec une carte « bis » à payer en plus auprès d’un autre transporteur, pour aller rejoindre une correspondance à Surzur. Plus cher, plus long, et j’apprends après avoir discuté avec le SITS que la ligne à rejoindre est saturée, que les élèves seront 75 pour 60 places dans le car, ils seront debout! N’est ce pas merveilleux?

Notre commune a parmi ses objectif de rajeunir sa population, la perte de transports scolaires n’est vraiment pas anodine et je ne doute pas du soutien de mes élus qui découvrent eux aussi la situation suite à mes premières râleries.

Je sais bien qu’il y a toujours pire et que des enfants subissent déjà ce genre de contraintes dans nos campagnes, mais que faut-il faire, laisser se dégrader la situation au nom du tout comptable? Personnellement tout ce qui touche à l’éducation m’apparait essentiel, contrairement à notre Conseil Départemental semble-t-il.

Bon, je comprends bien que nos instances gouvernementales neo-libérales ne peuvent pas à la fois donner des milliards au MEDEF et assurer les transports scolaires des paysans, mais je dois dire que ça me chagrine quelque peu.

On va donc essayer de se bouger, sans grand espoir mais avec force conviction, tout relais est bienvenu camarade!

Et le premier qui me dit que je n’avais qu’à pas quitter Paris, qu’on ne peut pas tout avoir, le beurre et l’argent du Kouign-amann, je le prive d’apéro! 🙂

#labizh quand même.

Edit 09/07/15 16:03: SITS et le Conseil Départemental me signalent que la carte « bis » ne coute pas plus cher. Il n’y a pas donc pas de frais supplémentaire comme j’avais cru le comprendre.

Edit 11/08/15 14h20: une pétition est mise en ligne et disponible ici

27 Comments

  1. Ah merde, mon jus de tomate 😉

    Bon, blague à part, c’est juste minable et une nouvelle fois une expression éloquente du modèle représentatif ! Eux seuls savent ce qui est bon pour nous, même si ça ne t’apparaît pas clairement (mais ça c’est parce que tu n’es qu’un sale déviant), ils le savent, même à ton insu #etMonCul

  2. sylvie

    C’est inadmissible ! Il ne faut pas se laisser faire!
    Râlez râlez encore ! Il peuvent mettre un plus petit car c’est un service PUBLIC! En ce moment on ne donne pas vraiment la priorité à l’éducation!….

  3. vandevijvere olivier

    Et dire que l’éducation nationale est le premier budget de l’état!

    De plus, sur le plan législation, il est interdit de prendre en car, plus de passagers que de sièges disponibles. Ou alors, il faut faire la tournée de ramassage avec des bus…

    C’est malheureux à dire, mais le bien-être des enfants semble être le cadet de leurs soucis.

    Et pas qu’au niveau des horaires de transport! Quand on voit l’amplitude d’une journée d’un élève de secondaire, cours, heures de fourche et transport, je ne connais pas de travailleurs qui l’accepteraient gaiement.

    Comment se fait-il qu’ils n’arrivent pas à organiser des semaines bien plus équilibrées.

    Voici mes horaires lorsque j’étais au lycée, il y a environ 35 ans, époque sans logiciel informatique, en Belgique:

    Lundi, mardi, jeudi et vendredi:

    -09h00: cours
    -09h50: cours
    -10h40: récré
    -10h50: cours
    -11h40: cours
    -12h30: déjeuner
    -13h20: cours
    -14h10: cours
    -15h00: récré
    -15h10: cours
    -16h00: fin de la journée

    Mercredi:
    -9h00: cours
    -9h50: cours
    10h40: récré
    10h50: cours
    11h40: fin des cours.

    Jamais besoin de se lever avant 7h00, même pour le ramassage scolaire…

  4. jihefge

    Dans le cher, c’est pas mieux……
    Le conseil départemental a décidé de faire payer les transports scolaires aux parents alors qu’ils étaient gratuits depuis un bon bout de temps……. après avoir aussi réduit le nombre d’arrêt dans les campagnes (et ce n’est pas un souci de fréquentation).
    Ici, pas beaucoup de lycées dans le département, les élèves ruraux sont internes.

  5. C’est vrai que une des raisons qui nous tient proche d’une grande agglomération, c’est la liberté d’aller et venir avec des transports en commun. Les enfants ont leur indépendance, et on arrive à vivre avec une seule voiture pour 2, malgré mes déplacements professionnels.
    Mais c’est vrai qu’on se demande s’il n’y a pas un objectif à déshabiller constamment le milieu rural…

  6. C’est aberrant, consternant, révoltant !
    Ces élus, décideurs non payeurs, auraient-ils des véhicules de fonction tous frais payés (justement par vous, les familles contribuables…) ?
    Un co-voiturage serait-il négociable ? j’imagine une longue cohorte de méganes officielles se tapant les routes matinales avec tous les bonheurs et aleas de la ruralité… vertu éducative pour ces « chargés » du bien public qui le détruisent de façon aussi méprisante.
    Je viens de lire le message d’Ours juste après ma suggestion. Ne pas en faire un arrangement individuel, mais une « condamnation collective » !

  7. jcfrog

    je n’ai pas encore vu de limousines débarquer nos fils d’élus aux collèges et lycées, je ne fais pas ce procès là à nos représentants 🙂
    Je crois que le soucis est plus un problème de fond de désengagement de l’Etat sur tout les fronts au prétexte d’économies supposées nécessaires.

  8. brigitte

    la Bretagne en général est fière de ne pas faire payer les routes aux touristes, puisque les valeurs ajoutées compte plus que ceux qui y vivent… nous avons un super « commercial » en la personne du ministre de la défense par exemple …nous avons aussi de l’agro-alimentaire, nous avons aussi « un mec » qui a voulu aussi avoir un aéroport pour tous les gros patrons bretons au mépris de certaines lois sur des zones protégées…il y-a aussi les constructions galopantes, puisque taxes professionnelles supprimées…faut bien récupérer du fric par tous les moyens, j’en passe et des meilleurs … il y-a aussi des zones qui ne sont pas protégés et faute de repreneurs finissent en terrains constructibles Fric oblige !!!

  9. brigitte

    J’avais oublié les emprunts dit « poison » que nos chers élus ont contractés avec des banques franco-belge par exemple …il faut être très avisé lorsqu’il s’agit de gestion aujourd’hui, c’est fini le Maire « bon enfant  » lire article :
    Saint-Cast-le-Guildo fait condamner la banque Dexia

    Empoisonnée par un emprunt toxique, dont les taux d’intérêt ont atteint 24%, la commune de Saint-Cast-le-Guildo (Côtes-d’Armor) vient de faire condamner la banque franco-belge Dexia pour manque d’information. Dans le même temps, des avocats marseillais ont découvert une faille dans les contrats…

  10. [Aparté] Le nom de votre président du Conseil Général (oui je sais on dit départemental maintenant) : François Goulard me fait penser à ce sketch de Derec : Gerard Bouchard https://www.youtube.com/watch?v=ejhxxf242mw [End]

    Je sais ça ne fait pas avancer le schmilblick mais avec votre mésaventure familiale, on a vraiment l’impression qu’il y a une France des Villes VS une France des Campagnes qui commence à poindre le bout de son nez et de façon très insidieuse sur l’unité territoriale et la continuité et l’équité du service public où que l’on soit en France et en Navarre :/

    De plus, il s’agit là quand même d’enfants et cela serait le rôle régalien de l’état (et du ministère de tutelle) de prendre le relais dans ce genre de cas (merveilleuse décentralisation aveugle qui ne voit des statistiques là ou il y a des humains) pour que l’école républicaine soit la même pour tous et que chacun puisse assister à son cours sans avoir mis un tps perdu indéfinissable dans les transports avec tout ce que ça induit : lever tôt, fatigue, rentrer tard etc…

    Si je peux me permettre, pour aller plus loin, la situation semble être la même dans de nombreuses banlieues françaises mises de côté en terme d’infrastructures de transport (puisque c’est de cela qu’il s’agit dans ton billet), on investit dans la rénovation des poulaillers mais pas dans la connexion qu’elle soit modale, économique et sociale avec la « Ville » 🙁

    Et je crois que ce qu’il se passe en banlieue se passe aussi dans nos territoires ruraux.

    Bon courage avec cette grosse épine que l’administration aveugle vous a mis dans le pied à toi et toute ta famille !

    (ps : par contre si vous pouviez nous envoyer un peu de pluie à l’est, on vous serait gré de cette solidarité nationale ^^)

  11. Jerome BAPTISTE

    T avais que rester à Paris (m’en fou, je ne bois pas d’apéro).
    Sinon petit à petit on y retourne … aux années 50, quand ma mère avait 4 km à faire à pied à travers les collines pour aller à l’école. Ensuite, c’était le pensionnat.
    Sinon, ce n’est pas possible de prolonger la ligne qui passe par Ambon (4,7 km – 6 minutes), le bus est peut-être plein aussi?

  12. L'HIGUINER Michel

    Il y avait 2 cars cette année desservant Damgan …pour 6 élèves .Un a été supprimé mais les élèves seront toujours transportés .On pourrait donc se féliciter de cette bonne gestion de nos impots…et ce (petit) sujet individuel ne mérite pas une telle virulence.Quant aux remplissages , les inscriptions sont en cours et cela sera résolu pour la rentrée (comme d’habitude !)

    • jcfrog

      bonjour et merci de cette réponse, mais je ne la comprends pas: il y avait 2 cars cette année pour le lycée de secteur?
      Et donc cette année ce sera zéro?..
      J’ai forcément raté quelque chose, merci de m’éclairer.

      Permettez moi d’être en désaccord avec vous, non je ne vous félicite pas pour cette gestion de nos impôts 🙂

      J’entends bien que ce (petit) sujet ne vous passionne pas, c’est effectivement assez évident.

      • L'HIGUINER Michel

        il reste le matin le car AVB (ex keolis) qui rammasse pour Questembert et Vannes (14 éléves) et dépose les Questembert à la Trinité sur un circuit SITS (qui a rabattu les élèves du Nord allant à Vannes).

        • jcfrog

          oui ça j’ai bien compris pour cette année.
          Si je comprends bien en allant à la pêche aux infos, les jeune d’Ambon faisait ce raccord vers la Trinité via Keolis (et donc se levaient plus tôt)
          Damgan avait une liaison directe vers Questembert.
          N’y a-t-il pas moyen de faire une liaison avec un plus petit transport Damgan/Ambon/Questembert pour le bonheur de tous?
          L’idée étant d’améliorer les choses pour les jeunes d’Ambon plutôt que de les dégrader pour ceux de Damgan.

    • Kedzierski N

      Je trouve, Monsieur, que votre réponse souligne bien le problème que rencontre nos sociétés. Les intérêts économiques passent devant les enjeux humains:« On pourrait donc se féliciter de cette bonne gestion de nos impôts… et ce (petit) sujet individuel ne mérite pas une telle virulence ». Votre réponse est finalement assez méprisante et maladroite à l’égard d’une famille qui a fait le choix de venir s’installer dans un territoire où le manque de jeunes est manifeste. Que diriez vous si vos enfants devaient emprunter un transport scolaire et que les modifications de lignes compliquent singulièrement leur déplacement ? Quant à « ce petit sujet individuel » je suis désolé mais cela concerne tous les parents. Il n’y a pas de grands sujets ou de petits qui méritent que des élus, des citoyens s’y intéressent ou non…

      Pour ma part c’est une modification qui ne va pas dans le bon sens. Les transports sont essentiels pour dynamiser les territoires. A quand la suppression de la Poste car pas assez rentable ? 😉

      Sachez entendre le mécontentement des familles concernées par ce problème.

      N Kedzierski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *