Cantines scolaires: l’Education Nationale signe un partenariat avec Mac Donald

junkerschoolC’est l’intérêt de tous: il faut soulager les collectivités territoriales en charge de l’organisation de la restauration scolaire. Nous n’avons plus les moyens de nous occuper de ces activités non rentables qui creusent les déficits.

Ca tombe bien de généreuses entreprises privées proposent de s’occuper de tout!

« Laissons faire les professionnels de la nutrition! » déclare-t-on au ministère.

« 5 frites et légumes par jour! » Nos chérubins sont entre de bonnes mains.

Ce nouveau partenariat Public/Privé fait suite à d’autres abandons de bon sens, comme par exemple dans le domaine du Numérique.

education numerique

Oui, pour les cantines c’est bidon. Fake, faux, sale blague, Complete Bullshit quoi.

Pour le reste hélas non. Si vous creusez un peu, vous pourriez découvrir que laisser rentrer des entreprises comme Microsoft dans les établissements publics d’enseignement est aussi violent que de confier l’équilibre alimentaire de nos enfants à des géants de la malbouffe.

Pourtant on ne manque pas de solutions éthiques et responsables, mais rien n’y fait le business commande, les héroïques défenseurs du commun sont condamnés, les vendus fossoyeurs des services publics siègent sur le trône d’une Europe sans cœur ni âme.

(Oui je suis un peu excessif mais je viens de lire le verdict #LuxLeaks, j’ai la rage 🙂 )

La privatisation des éducations nationales européennes est un marché gigantesque et tout le monde a bien l’intention de se goinfrer. Alors si tu as envie de résister, d’aider des gens qui se défoncent depuis 15 ans et qui sont dans la panade, et accessoirement d’avoir la chance de te dire « je ne suis pas de ceux qui auront honte », c’est facile, fouille et contribue! 🙂

Tout est là, n’attends pas!

 

cabochon-300x147

 

 

Mon ptit loup #cyberespace #independance #internet

La Déclaration d’Indépendance du Cyberespace : http://editions-hache.com/essais/barlow/barlow2.html

Texte de la parodie:

T’en fais pas mon ptit loup,
c’est la vie, débranche pas
on va bosser, tous ensemble,
debugger ça

Je t’apprendrai le logiciel libre
la grande beauté des réseaux
l’internets loin de la frime
pour les communs pas pour les egos

On en a des choses à voir
moultes tutos à se goinfrer
pour apprendre chaque soir
comment sauver l’humanité

T’en fais pas mon ptit loup,
c’est la vie, débranche pas
on va bosser, tous ensemble,
debugger ça

je te chanterai mon web
celui des hommes pas des géants
qui donna parole à la plèbe
bien avant l’invasion des marchands

finie la guerre finis les chefs
même s’ils ont du mal à le comprendre
ils sont forts mais c’est notre fief
non monsieur il n’est pas à vendre

T’en fais pas mon ptit loup,
c’est la vie, débranche pas
on va bosser, tous ensemble,
debugger ça

Connais tu la folle utopie
antidote à la France rance
d’un cyberespace qui
déclara son indépendance

fustigeant les inepties
de l’odieuse gouvernance
d’un vieux monde si petit
voulant encore mener la dance

T’en fais pas mon ptit loup,
c’est la vie, débranche pas
on va bosser, tous ensemble,
debugger ça

La fin de l’emploi: pourquoi se demander quand?

Screenshot 2016-04-15 16.48

Dans la plupart des films de science fiction, que ce soit pour accoucher une princesse ou réparer un grand vilain déchiqueté par ses aventures, le corps médical est totalement automatisé: ce sont des robots qui soignent, qui opèrent. Qui laisserait un humain si  faillible s’occuper d’un domaine aussi complexe que le vivant?

Screenshot 2016-04-15 16.51

Aujourd’hui la haute technologie est au service de nos chirurgiens, de nos grands spécialistes, mais qui peut raisonnablement penser qu’un jour, fut-il très lointain, elle les remplacera?

Quand? Je n’en sais rien. Mais qu’importe?

Je pense que ça arrive à toute vitesse, mais mettons que je me trompe, que ce seront mes enfants, ou mes arrières petits enfants qui connaitront cette société à 80% de chômage. Qu’est ce que ça change? On tolère un modèle mortifère dont on sait la conclusion, et on va se contenter d’espérer que la catastrophe sera pour les générations prochaines? L’avion se crache et on tient en se disant qu’on ne sera plus là lors de l’impact?

Les employeurs le savent et ne s’en cachent pas: il y a un point de bascule, dès que le robot est moins cher, aucune considération humaine ne saurait être prise en compte, et c’est bien normal, la rentabilité est la raison d’être de l’entreprise capitaliste.

Nous devons changer le modèle au plus vite.

Nous nous sommes habitués à voir la technologie libérer mettre au chômage les ouvriers, les paysans. Notre société élitiste les a rayés de la carte.

Cela s’illustre de la même manière au niveau planétaire, les premiers emplois menacés sont bien entendu les moins qualifiés et la menace touche donc plus fortement les pays qui servent aujourd’hui de chaines de montage pour la planète.

Screenshot 2016-04-15 17.05

Source: The age of automation

Mais ce n’est que le début. Le tour des cols blancs arrive, avocats, fonctionnaires, médecins ou ingénieurs, le chômage de masse n’épargnera personne. Même la création, l’artistique robotisé est en marche.

On parle technique mais la question est évidemment exclusivement politique. J’aime la technologie, j’adore les robots, mais il faut radicalement casser le modèle capitaliste: si les richesses produites par le numérique sont toujours plus immenses et au bénéfice de toujours moins de monde, c’est à coup sur le Trepalium. Et pour le coup ce n’est pas de la science fiction, c’est notre modèle actuel. La seule question est « demain ou après demain? »

De moins en moins d’humains sont nécessaires à produire la richesse des propriétaires de la technologie. Quand tout devient technologie, c’est une folie. Il nous faut être radical. Il nous faut admettre que changer fondamentalement est vital. Et sans attendre.

Les hommes qui se croient « modernes » et qui nous dirigent au lieu de gouverner fustigent l’immobilisme des peuples, mais leurs prétendues réformes, qui selon moi ne servent que les puissants, sont surtout totalement dérisoires.

Tourner le dos à notre modèle « American Dream » ne veut pas dire sombrer dans le communisme stalinien. Ca veut dire remettre le commun au centre, réinventer une façon de vivre ensemble qui n’est pas basée sur l’accumulation mais la répartition, le collaboratif, le partage de ce qui pour l’essentiel se duplique désormais. Nous sommes à l’heure de l’intelligence collective, je doute que nos réflexions nous amèneront à réinventer les plans quinquennaux.

Ce sera un monde sans yachts, probablement, mais dans un monde adulte, qui a besoin d’un yacht?

Achetez du JCFrog, ça va grimper!

tipeejcfrog

Mon idole Emmanuel Macron invite les jeunes à devenir milliardaire. Prouvons lui que cela vaut aussi pour les vieux.

En effet il est temps pour moi de constituer une fortune considérable afin de mettre à l’abri de la disette mes héritiers sur quelques générations.

Fini le salariat, je me suis libéré de mes chaines, mais ma dynastie ne saurait souffrir l’indigence dans laquelle le socialisme boursier plonge la France.

Aussi fais-je fi de mes complexes face à l’argent et je viens te demander à toi qui de toute façon est déjà accablé par la condition des 99% de me hisser dans la caste des 1% afin que j’y défende tes intérêts, ce qui passe d’abord par le mien.

Bref, aussi odieux que cela me paraisse, je viens le rouge aux joues te demander ton soutien.

Pour te ruiner à mon profit, c’est ici: https://www.tipeee.com/jcfrog

Si d’aventure tu ne connais pas le principe, en gros il s’agit de dire « je t’aime, tu es beau et j’aime ton poil soyeux, j’ai tellement envie de te voir plus souvent que je veux te motiver en donnant X euros à chaque sublime vidéo ratée que tu sortiras« , X pouvant varier de 1€ à un budget de campagne présidentiel sarkoziste

Tout ceci sans engagement et sous ton total contrôle, bien évidemment.

Sache que je n’ai pas le choix:

  1. j’ai trop trop d’honneur pour accepter de la pub ou des placements de produit
  2. je n’ai pas la notoriété nécessaire pour qu’on me propose de la pub ou des placements de produit

#labizh

C’est confirmé: je suis plus utile au chômage #OnVautMieuxQueça

J’ai écrit en novembre 2013 un article intitulé “Je serais tellement plus utile au chômage”. Je ne sais pas pourquoi mais ce billet connait une deuxième vie ces jours ci, j’ai plein de retours, demande de reprise, d’interviews…

Étrange, je pensais justement à écrire une suite depuis quelques temps.

Nous y voilà.

booby-586820_1280

J’ai écrit ce précédent billet alors que je travaillais dur sur un projet. J’étais employé. C’était intéressant et bien payé. Mais inutile pour le commun.

Depuis j’ai connu pour la première fois de ma vie le chômage après 20 ans d’emploi ininterrompu. Je ne suis plus employé, et heureusement, je travaille tout le temps 🙂

Je me lève à 6h pour déjeuner avec ma fille lycéenne qui doit prendre un bus très tôt car on coupe dans les budgets de transports scolaires dans ma campagne. Ensuite j’emmène mon collégien au collège, puis mon écolier à l’école.

Le samedi je me lève aussi parce qu’on a école le samedi matin dans mon village et que je vais donner des cours bénévoles d’informatique et de culture numérique car les services publics ne le feront pas.

Les nuits ne sont pas non plus de tout repos. Nous sommes famille d’accueil, crois moi Monsieur le réformateur, il parait que je suis « inactif », mais la grasse matinée ce sera pour une autre vie.

Mes journées sont bien pleines. J’aide des associations, j’essaye d’apprendre aux gens comment collaborer via internet, je leur fais des sites web, je dépanne les PC vérolés, je développe un outil de gestion de documents en ligne pour l’école, j’ai monté un site pour l’organisation de l’aide aux réfugiés dans le Morbihan, j’aide qui je peux. Un chouette boulot. Un vrai travail. Pas un emploi.

Tout cela est bien modeste, mais toutes ces petites choses me semblent utiles au commun, au développement de notre commune.

Il va falloir que j’arrête tout ça. Et c’est dommage parce que ce travail me plait vraiment. Si j’avais par exemple un salaire à vie ou un revenu de base je pourrais certainement m’y épanouir. En fait je travaille pour un peu tout le monde, mais surtout des gens qui ne pourraient pas se payer mes services, alors qu’au final, c’est l’intérêt de tous.

J’ai essayé d’imaginer des façons d’exercer ce type d’activité tout en pouvant en vivre dans le système actuel. Je n’ai pas trouvé. Je pense notamment à l’éducation populaire au numérique qui me semble un chantier astronomique et essentiel, c’est évidemment sans espoir. On va vers une fermeture de notre bureau de Poste, l’école est menacé de perdre une classe, partout les budgets sont restreints, il parait qu’il faut être « réaliste », alors mes lubies d’émancipation citoyenne, ce n’est pas exactement une priorité.

J’ai même postulé pour un poste d’animateur d’atelier numérique proposé par la communauté de commune. Quelques heures sur 6 mois payées le minimum, mais je voulais en profiter pour les rencontrer. Ils ont du trouver ça rigolo un ingénieur encravaté qui vient essayer de piquer le job à temps partiel d’un agent territorial catégorie C. Je n’ai pas été retenu, il semble que nous étions nombreux sur la liste. Et donc tous ces gens qui pourraient en former d’autres ne le feront pas, parce que il n’y a pas d’emploi pour ça. Il vont rester chez eux et chercher un autre job, peut-être un job à la con. C’est ballot.

Aujourd’hui j’ai des opportunités de reprendre une activité “confortable”. Et je vais le faire. Parce que je ne suis pas un héro, j’ai un crédit à payer, je ne peux pas me permettre de consacrer ma vie à un rêve d’utilité, il me faut être rentable.

Je vais penser à mon intérêt privé, mais je ne ferai pas semblant de croire que l’amélioration de ma condition bénéficiera au final à la collectivité.

Du point de vue des gens « modernes » comme Monsieur Macron, je suis actuellement un poids, je ne produis pas, je suis une charge qui vit au crochet d’un système trop généreux. C’est bizarre, il me semble pourtant n’avoir jamais autant servi notre Société. Mais notre Société n’aura à nouveau d’estime pour moi que si je reprends un emploi de col blanc pour mon profit et celui du grand capital 🙂

Tout cela est bien médiocre. C’est notre système. Je continuerai à essayer de le changer à mon humble niveau car comme disent nos amis YouTubeurs, on vaut mieux que ça. Disons que c’est mon témoignage.

Tiens, ce monsieur me semble bien proche de mes opinions:

A propos des alternatives à cette médiocrité, je t’invite à écouter Carole Fabre et Bernard Friot défendre respectivement le Revenu de Base et le Salaire à Vie

revenu_de_base_a5

 

Les députés ne viennent pas voter? So what?

Je comprends les indignations que je lis un peu partout, oui près de 450 députés absents pour voter des choses aussi importantes, c’est la honte.

Pourtant j’en ai rien à secouer. Vraiment 🙂

Je pense qu’on n’en est plus là. Qu’est ce que ça aurait changé qu’ils viennent? Ils auraient tous voté pareil. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ne sont pas venus. L’Assemblée Nationale est un mythe démocratique. Où sont les idéologies? Où sont les alternatives philosophiques, les  débats profonds sur notre avenir? A quelques rares et notables exceptions prêt, ce sont culturellement tous les mêmes, dont beaucoup ont le doigt sur la couture du pantalon. Ce n’est pas une insulte, c’est un simple constat: comment peut-on prétendre que ces profils si stéréotypés soient représentatifs d’un peuple tellement varié?

Ce n’est pas que la « gauche » et la droite ce soit la même chose, c’est simplement qu’ils sont à des années lumières de ces fondamentaux. Nous sommes face à une caste bourgeoise, plus ou moins réac, mais toujours sécuritaire et libérale qui ne parle que croissance et emploi, il n’y a aucune diversité intellectuelle. Il n’y a que des logiques de partis, des luttes de pouvoir aristocratiques. Ce n’est pas qu’ils votent des choses avec lesquelles je ne suis pas d’accord qui me gêne, c’est l’unanimité sur les sujets essentiels qui me consterne, ce n’est pas sain.

Alors qu’ils restent chez eux, ne perdons plus de temps à nous indigner de cette fin de règne, travaillons à imaginer une suite. Différente. Démocratique. #amha

#peace #fraternitude

Etienne Chouard, Bernard Friot et Claude Rochet débattent sur le travail, la valeur et la politique chez Politoscope TV

Intervenants

Bernard Friot: porteur du salaire à vie, voir le Réseau Salariat

Etienne Chouard: gravement atteint d’une obsession démocratique

Claude Rochet: je découvre, passionnant.

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Partie 4

L’appel d’Adrienne Charmet-Alix #EtatDUrgence

Adrienne Charmet-Alix a posté le message ci dessous sur son compte facebook le 23 janvier 2016 à 15h56. J’ose espérer qu’elle ne m’en voudra trop de le recopier tel quel ici ce soir.

Je partage assez peu de choses ici, et rarement pour vous demander de vous engager. Je sais que mes contacts ici sont politiquement très divers et que, pour la plupart d’entre vous, nous avons rarement eu des discussions politiques enflammées depuis bien longtemps.

 

Mais voilà. Depuis 2 mois maintenant, la France est sous le régime de l’état d’urgence, déclaré et voté après les attentats du 13 novembre. Concrètement, ça veut dire qu’une part importante des garanties de droit et de justice de l’ensemble des français a été suspendue, au profit de la police, des préfectures, du ministère de l’Intérieur, au nom de la sécurité nationale (pas que pour lutter contre le terrorisme, non. L’état d’urgence sert à bien d’autres choses depuis 2 mois et continuera à le faire). Notre droit actuel permettait largement d’assurer la sécurité (qui ne sera jamais une sécurité à 100%, il faut en avoir conscience), mais le gouvernement a décidé qu’il préférait s’en passer et a fait croire que c’était la seule solution pour empêcher des attentats. C’est faux.

 

À partir du 5 février, les députés vont voter pour inscrire dans la Constitution française ce principe, afin de le rendre inattaquable. Dans la foulée, ils vont devoir voter pour une prolongation de cet état d’urgence pour encore 3 mois. Puis pour faire entrer une grande part des mesures « d’exception » de cet état d’urgence dans la loi pénale ordinaire, consacrant ainsi une dégradation de la séparation des pouvoirs (la justice verra son indépendance et ses pouvoirs rabaissés), une banalisation des atteintes à la liberté et la présomption d’innocence (les décisions sont prises notamment suite à des notes du Renseignement et non plus par des preuves devant la justice), et plus globalement une hausse du principe de suspicion généralisée : on arrête, on assigne à résidence, on perquisitionne jour et nuit sur simple soupçon. Aujourd’hui les musulmans et les militants écolo, demain qui ?

 

C’est une évolution grave dans une société fragilisée, déjà, par les tensions sociales, économiques, le chômage, la perte du sentiment d’union, la perte d’espérance en l’avenir. C’est acter le fait que nous ne voulons plus vivre en démocratie respectueuse de l’état de droit.

 

Avec La Quadrature du Net et de nombreuses organisations nous sommes opposés à cette évolution depuis novembre, et à la veille des débats législatifs de février nous organisons une série de manifestations et d’actions pour montrer aux parlementaires et au gouvernement que nous refusons cette fuite en avant délétère.

 

Si vous vous inquiétez également de ces évolutions, si vous voulez que la France puisse répondre au terrorisme par autre chose qu’un durcissement du droit, si vous pensez qu’on peut trouver des solutions de long terme et préservant nos valeurs, si vous avez compris que tout cela ne sert pas à protéger du terrorisme ni à court ni à long terme, alors venez nous rejoindre ! Toutes les infos sont ici https://etatdurgence.fr/

 

C’est par l’engagement de chacun que nous pourrons – je l’espère – sortir de cette situation. Elle dépasse les clivages politiques, chacun doit pouvoir se sentir concerné et légitime à agir. Il ne s’agit pas de droite ou de gauche, il s’agit de savoir si on cherche à répondre au danger par le renforcement de nos valeurs ou par l’abandon de celles-ci.

 

Et si vous voulez quelques analyses ou informations supplémentaires :
http://www.laquadrature.net/fr/etat-urgence-etat-policier
https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement
https://www.laquadrature.net/fr/sortir-de-etat-urgence
http://www.lesechos.fr/…/021631114329-des-experts-de-lonu-c…

 

(n’hésitez pas à partager ce message)